guide credit

Crédit à la Consommation

Découvrez le Crédit à la consommation en quelques questions !

Juridiquement, est considéré comme un pret à la consommation, tout prêt de sommes d’argent :
- qui est consenti à titre onéreux ou gratuit par un professionnel
- qui a une durée supérieure à 3 mois
- qui a un montant inférieur à 21.500 euros
- qui ne se rapporte pas à une activité professionnelle
- qui n’est pas authentifié devant notaire
- qui n’est pas destiné à financer un achat immobilier



Quelles sont les règles s'appliquant à tous les crédits à la consommation ?


A. L'offre préalable de crédit


Pour emprunter de l’argent à la banque, il faut signer un document appelé contrat de crédit a la consommation.Tout contrat de crédit proposé aux consommateurs doit être précédé d’une proposition, appelée offre préalable de crédit, de manière à ce que l’emprunteur puisse apprécier la nature et la portée de l’engagement financier auquel il peut souscrire et les conditions d’exécution de ce contrat.

L’offre préalable doit être remise en double exemplaire à l’emprunteur et, éventuellement, en un exemplaire à chacune des personnes qui se porte caution. Les offres préalables de crédit a la consommation doivent être présentées de manière claire et lisible. A cet effet, la hauteur des caractères typographiques utilisés dans l’offre ne peut être inférieure à celle du corps huit.

B. Que doit-on trouver dans une offre de credit a la consommation ?


Toute offre préalable de crédit à la consommation doit obligatoirement contenir :

1. l’identité des parties et, le cas échéant des cautions

2. le montant du crédit à la consommation et, éventuellement, de ses fractions périodiquement disponibles, la nature, l’objet et les modalités du contrat, y compris le coût total ventilé du crédit ainsi que le total des perceptions forfaitaires demandées en sus des intérêts en ventilant celles correspondants aux frais de dossier et celles correspondant aux frais par échéance.

3. lorsque l’offre préalable de crédit à la consommation est assortie d’une proposition d’assurance prêt couvrant les risques de décès, d’invalidité, d’incapacité de travail ou de perte d’emploi qui pourraient empêcher l’emprunteur de rembourser ses mensualités, une notice doit être jointe à l’offre de crédit. Celle-ci comporte les extraits des conditions générales de l’assurance. Si l’assurance est obligatoire pour obtenir le financement, l’offre préalable rappelle que l’emprunteur peut souscrire une assurance équivalente auprès de l’assureur de son choix. Si l’assurance est facultative, l’offre préalable rappelle les modalités suivant lesquelles l’emprunteur peut ne pas y adhérer.

4. Le cas échéant, le bien ou la prestation de services financé par le crédit à la consommation et son prix. Cette indication est importante : elle permet, dans les hypothèses de crédit affecté (comme un crédit voiture), de créer le lien entre le contrat de crédit d’une part et le contrat de vente d’autre part, permettant dans certains cas, si l’un des contrats est annulé ou résolu, d’annuler ou de résoudre également l’autre, ou de suspendre l’exécution de l’un à la réalisation de l’autre. C’est la raison pour laquelle, dans le cadre d’un crédit affecté, il est fait obligation au prêteur de mentionner, dans l’offre préalable de crédit, l’indication du bien ou du service financé et au vendeur, l’affectation du crédit souscrit.

5. Le taux effectif global. Il permet au consommateur de connaître le coût global du prêt proposé, c'est-à-dire le taux d’intérêt du prêt, les frais de dossier et le coût de l’assurance, et donc l’effort financier qu’il aura a consentir pour le rembourser. Il est à noter que le TEG ne doit pas être usuraire.

6. Les modalités de remboursement du prêt (échelonnement).

7. Les dispositions découlant de la législation sur le crédit à la consommation, en particulier celles selon lesquelles le consommateur dispose d’un droit de rétractation de 14 jours à compter de la signature de l’offre, période durant laquelle le prêteur ne saurait lui réclamer le versement d’une quelconque somme.

8. Enfin, l’offre préalable de crédit à la consommation doit être accompagnée d’un bordereau de rétractation qui se présente sous la forme d’un formulaire détachable pré imprimé. Ce document ne peut comporter au verso aucune mention autre que le nom et l’adresse du prêteur, et, au recto, la date d’expiration du délai de rétractation, l’identité et l’adresse du prêteur. Il doit être complété, daté, signé et adressé au prêteur par lettre recommandée avec accusé de réception.

Combien de temps est valable une offre de crédit à la consommation ?

A compter du moment où elle est remise au consommateur, l’établissement de crédit a l’obligation de maintenir son offre de crédit pendant un délai de 15 jours. Ce délai n’empêche pas le consommateur de la signer plus tôt. Il a pour but de lui permettre de prendre connaissance des conditions du contrat de crédit à la consommation qui lui est offert et de le comparer éventuellement avec d’autres.

Peut-on se rétracter après la signature d'un contrat de crédit ?

Le consommateur qui a signé une offre préalable de créditnà la consommation peut, sans avoir à se justifier, revenir sur son engagement en exerçant son droit de rétractation. Cette rétractation n’est valable que si elle est adressée au prêteur (et non au vendeur) avant l’expiration d’un délai de 14 jours à compter de la signature de l’offre. En ce qui concerne les prêts à la consommation affectés à l’achat de biens ou de services, le consommateur peut, s’il souhaite être livré immédiatement, réduire ce délai de 14 jours.

Le délai de rétractation commence à courir le lendemain du jour de la signature de l’offre de crédit, et expire 14 jours plus tard. Si le dernier jour est un samedi, un dimanche ou un jour férié ou chômé, le délai est prolongé jusqu’au premier jour ouvrable suivant.

Peut-on rembourser son crédit à la consommation par anticipation ?

Il est possible de rembourser son crédit à la consommation par anticipation, en totalité ou en partie, c'est-à-dire avant le terme prévue au contrat, sauf pour les contrats de location avec option d’achat. Toutefois, l’établissement de crédit peut refuser un paiement partiel dont le montant serait inférieur ou égal au triple du montant de la première échéance non échue, c’est-à-dire la première échéance à venir. Le remboursement par anticipation n’entraîne aucune indemnité à la charge de l’emprunteur.